Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Moi, Mohamed, je rêve en français

Moi, Mohamed, je rêve en français

« Le comptoir d'un café est le parlement du peuple »Honoré de Balzac. A la mémoire des victimes de la connerie humaine, Rêver français. Bander français. Penser français. Draguer français. Péter les câbles français. Manger et boire français. Rouler trop...

Lire la suite

Avec ou sans filtre à la fenêtre

Avec ou sans filtre à la fenêtre

Celui qui croyait au ciel Celui qui n'y croyait pas Qu'importe comment s'appelle Cette clarté sur leur pas Que l'un fut de la chapelle Et l'autre s'y dérobât La Rose et le Réséda, Louis Aragon Un r en plus à mot vous plonge dans le silence. Cette consonne...

Lire la suite

        L'héritage de «Mamie 13 novembre»

L'héritage de «Mamie 13 novembre»

« Quand j'étais petit, à la maison, il y avait des réfugiés à la fois des dictatures fascistes d'Amérique Latine et des dictatures soviétiques et communistes d'Europe de l'Est, des Afghans, des Algériens... Ils se retrouvaient chez nous sans se connaître,...

Lire la suite

La fille de l'innommable

« Continuer d’aimer des parents impliqués dans « tout ça » ne faisait-il pas de nous des complices ? Complices contre notre gré, mais aussi coupables ? Que faire ? Traîner notre honte de ce pays, notre colère qu’on nous ait légué « ça », notre douleur...

Lire la suite

Lettre à la génération Kalache

« @nordinenabili La génération Bataclan n'existe pas. Pas plus que l'esprit du 11 janvier. C'est le peuple qui fait l'histoire, pas les titreurs de @libe... » Déjà ma première contradiction dans le titre. Utilisant un procédé que pourtant je dénonce....

Lire la suite

Chair kamikaze,

Chair kamikaze,

Merci à Erick Auguste pour cette vidéo, « Dieu c’est vous ! » Kateb Yacine La totale sincérité existe. C’est la mort. La sienne et celle des autres. Ce 13 novembre, elle a soudain envahi Paris, le pays tout entier, et nos existences. Incontournable. Beaucoup...

Lire la suite

Il est cinq heures, Paris sévère...

Jouir sans entraves. C’était un slogan de jeunes cavalant en 68 dans les rues de Paris. Environ un demi-siècle plus tard, leurs petits-enfants sont abattus parce qu’ils jouissaient du temps qui passe, un verre à la main sur une terrasse de bistrot. Une...

Lire la suite

Ali got his gun

Ali got his gun

«Quelle que soit la cause que l'on défend, elle restera toujours déshonorée par le massacre aveugle d'une foule innocente [...].» Albert Camus Raté. J’ai tout foiré. Qu’est-ce qui s’est passé ? Sûr que la ceinture a bien explosé. Puis y a eu un trou noir....

Lire la suite

<< < 1 2 3 4 > >>